sntf-onf.fr
A- en-tête
B- corps de la page

Projet du SNTF-FO pour l'ONF :
EFFECTIFS DE L’ONF et ORGANISATION INTERNE

 accueil  >  Projet SNTF-FO  > effectifs & organisation page mise à jour le 15/03/2017

Depuis plusieurs contrats quinquennaux imposés par l’État à l'ONF, les effectifs de l’Établissement ont constitué la variable d'ajustement économique et budgétaire : ils ont donc été diminués de façon drastique en l'espace de deux décennies (-22 %) !

Cela a justifié les réorganisations internes successives dans les services en brandissant l'étendard que cela était nécessaire et mieux pour l'Office, qu'il était nécessaire d'améliorer encore plus la productivité des services !

Cela était un mensonge, juste pour masquer des économies dans les charges de personnels !

Cela s'est fait au détriment des conditions de travail de tous les personnels de l’Établissement et de leur état de santé en quelques années !

Les résultats des audits successifs étaient accablants tant sur les orientations budgétaires et politiques prises à l’égard des personnels que sur les méthodes employées (suppressions opportunistes de poste sans étude préalable, incitations vers des mouvements forcés, cloisonnement par filière métier et blocage des parcours professionnels, blocage des revalorisations professionnelles, etc.).

Fortement impliqué dans toutes les études et les audits menés en interne, le SNTF-FO partage entièrement le constat que l'ONF est aujourd'hui « à l'os » en matière d'effectifs pour accomplir toutes les missions qui lui sont dévolues !

Pire, les charges de travail, tant individuelles que collectives, ont explosé dans des contextes parfois très difficiles notamment avec des outils, tels ceux informatiques, le plus souvent inopérants ou inadaptés aux tâches dévolues à l’Établissement : les personnels ont dû s'adapter à la fois aux sous-effectifs et aux nouveaux outils (formation(s), "système D", modification des tâches pour les rendre compatibles aux logiciels, etc.) !

Les secteurs géographiques d'intervention ont été accrus pour tous les services, le plus souvent sans études d'impact préalables et surtout sans considérer les temps de trajets dans les charges de travail réelles !

Le SNTF-FO constate depuis plusieurs années que les réorganisations successives depuis 2002 n'ont amélioré en rien la productivité de l'Office. Que ce sont les personnels, bien souvent malgré eux, qui ont absorbé les déficiences des systèmes mis en place et jusqu’au point de rupture comme le démontrait l'ASO de 2012 !

Les deux dernières réformes structurelles (SDO en 2014 et réforme territoriale en 2017) aggravent la situation sans augmentation des effectifs de l’Établissement.

Le Contrat actuel (COP 2016-2020) annonce une stabilisation des effectifs. Le SNTF-FO s'y est opposé, car d'une part la stabilisation aujourd'hui est insuffisante tant la baisse des effectifs a été trop loin en regard de nos moyens à réaliser nos missions. D'autre part car cette annonce est un leurre masquant de profondes disparités : baisse continue des fonctionnaires, maintien tant bien que mal des effectifs en ouvriers forestiers, mais accroissement des recrutements en contractuels de droit privé (hors personnels OF) !

La chasse aux fonctionnaires est donc toujours d'actualité en France !

Le recours de plus en plus massif à des salariés de droit privé en lieu et place de fonctionnaires va considérablement modifier l'organisation des missions et donc des services, déstabiliser les parcours professionnels, créer des disparités de traitements entre personnels dans les services et pour les mêmes tâches, etc. A terme, cela va profondément remettre en cause le statut de l'Office National des Forêts !

Le SNTF-FO s'est prononcé contre cette politique ! Nous dénonçons le sabordement programmé de notre Établissement, dont les conséquences seront graves pour les forêts françaises, leur avenir et le service public !

Pour le SNTF-FO, l'organisation de l'ONF doit être réfléchie pour garantir la bonne réalisation de toutes ses missions et le bien-être des personnels. Ces deux notions sont indissociables.

Il est capital de replacer « l'humain » au centre de la gestion forestière et des missions de l'ONF !

A nos yeux, il faut pourvoir tous les services en effectifs suffisants pour accomplir toutes leurs missions définies par la commande publique. Ces recrutements doivent être constitués à 100 % de fonctionnaires sur tous les postes administratifs et techniques et de contractuels de droit privé sur les postes d'ouvriers forestiers ! Le fort renouvellement à venir des effectifs du fait des classes d'âge de la population interne, va provoquer une baisse de la masse salariale et donc de la pression sur le budget et du CAS pension notamment. La possibilité budgétaire est donc réelle.

Les analyses de charges de travail de toutes les missions incombant à l'ONF (avec les temps de trajets, les pertes de temps liées aux nouveaux outils inadaptés, etc.), les impacts mesurés préalablement à des restructurations et/ou à des suppressions d'effectifs, doivent devenir des outils réels de gestion courante et prévisionnelle des ressources humaines.

Il est urgent de ne plus opposer les catégories de personnels et les fonctions entre elles. Il faut reconstruire le travail en équipes comme source d'énergie de l'établissement.

Pour cela, toutes les structures internes doivent retrouver « une taille humaine », c'est à dire de 7 à 9 collaborateurs, afin de recréer à la fois une véritable gestion et un contact réel et humain dans les échanges qui demeurent indispensables. Les secteurs géographiques d'interventions doivent être réadaptés en conséquence, même si cela doit passer par des (re-)créations de postes ! Les nouvelles très grandes DT sont autant concernées que les UT et les UP.

Toutes les missions dévolues à l'ONF doivent être respectées en tant que telles (et pas uniquement les activités liées à la commercialisation des bois). En conséquence, le SNTF-FO considère la pratique courante de "déshabiller en effectifs un service pour les affecter à un autre" aberrante comme c’est actuellement le cas entre les DT avec la réutilisation des anciens IGA (indice global d'activité).

L'équipe du SNTF-FO

D- pied de page